intro CULTIVER L’ESPRIT DU DÉBUTANT 8min 15

CULTIVER L’ESPRIT DU DÉBUTANT pour voir les choses exactement telles qu’elles sont avec curiosité, humilité et enthousiasme comme si c’était la première fois. Considérer chaque instant dans sa nouveauté et d’en percevoir le caractère unique et précieux.

Méditation pour cultiver l’esprit du débutant

Cultiver l‘esprit du débutant pour cultiver l’une des attitudes de la pleine présence

La méditation requiert et en même temps permet de cultiver un certain nombre d’attitudes qui se révèlent non seulement bienfaisantes mais efficientes au fil des jours. Ainsi, chaque pratique devrait être envisagée avec un regard neuf, sans a priori, sans projection, sans croyance pré-établie. Cultiver ainsi l’esprit du débutant c’est s’entraîner à voir les choses exactement telles qu’elles sont avec curiosité, comme si c’était la première fois. En effet, il s’agit de considérer chaque instant dans sa nouveauté et d’en percevoir le caractère unique.

Or la méditation est un entraînement, c’est-à-dire une pratique qui se répète comme beaucoup d’autres expériences de notre vie au fond et pour lesquelles nous fonctionnons la plupart du temps en mode pilote automatique. Tout l’enjeu, dans la méditation comme dans la vie quotidienne, est de prendre conscience de ce mode de fonctionnement pour le répérer quand il se déclanche et lui substituer une véritable qualité d’attention à l’expérience présente. En effet, si nous sommes totalement pris par nos attentes et nos désirs, nos attachements et nos rejets, nos habitudes et nos “expertises” nous vivons “sans y penser” comme coupés de l’expérience du moment. Et non seulement notre enthousiasme se tarit mais, comment vivre pleinement si nous sommes sans cesse ailleurs, avant ou après par la pensée. Comment vivre sereinement avec cette tension perpétuelle entre l’ici et maintenant et nos pensées qui s’en éloignent mécaniquement dès que nous sommes dans le connu, le déjà vu, l’ordinaire routinier ? Comment cesser de vivre sur le mode “vivement” pour vivre vraiment ? Le mode “vivement” c’est se dire continuellement “vivement ce soir, vivement le week-end, vivement les vacances, vivement la retraite” pourquoi pas mais après ? Faut-il tout au contraire s’organiser une vie de stimulation et de nouveauté perpétuelles ? C’est une option, certes. Une option certainement qui a un coût émotionnel, physique et psychique sans compter les renoncements sous-jacents de cette fuite en avant et de cette surenchère permanente.

Heureusement, la méditation est un entraînement à l’attention pleine et entière portée à l’instant. S’ouvrir à ce moment tout neuf et unique qui se présente à nous, juste ici, juste maintenant pour lui offrir notre disponibilité et notre humilité. Comme pour dire “ah tiens, salut l’instant présent ! je suis disponible pour te découvrir et, non, en fait je ne sais pas à l’avance tout de toi. Je vais donc garder mes yeux et mon coeur grands ouverts pour vivre vraiment ce que tu proposes de vivre ?” Et, d’un coup, c’est tout le quotidien qui change quand on change ainsi son regard sur lui. Le temps n’est plus cyclique comme s’il tournait en rond, mais une spirale. Chaque seconde est une occasion d’avancer, de progresser et de s’élever. Et d’ailleurs, les grandes traditions contemplatives trouvent justement dans l’ordinaire un terrain précieux pour s’exercer à la présence en revisitant les gestes et les activités anodines. Le bouddhisme japonais et la tradition du zen par exemple invitent à déployer toute son attention aux tâches ménagères. Keisuke Matsumoto, moine au temple Komiu-ji, à Tokyo auteur de la Maison zen décrit le cheminement pour faire de ces tâches un moyen de trouver la paix intérieure en se libérant de ses tracas. Ranger et nettoyer sont vus comme des actes visant à mettre de l’ordre dans son esprit puisque notre esprit est le fruit de nos actions mises bout à bout. Ôter la poussière pour purifier le cœur de ses passions. Déloger la saleté pour faire tomber les attachements qui nous entravent. On peut décliner à l’infini ces pratiques en commençant par la routine qu’on voudra et sans oublier les repas pour commencer à manger en pleine présence.

Enfin, dans nos rapports aux autres nous pourrons également vérifier si, jour après jour, nous rencontrons les autres avec un regard neuf ou en fonction des projections de nos propres pensées ou de nos passifs sur ces personnes. Dans l’enseignement spécialement l’usage de ce regard neuf est intéressant. Nous retenons que ce fondement permet notamment au professeur de mieux voir les progrès et les efforts. Cette reconnaissance est fondamentale pour les élèves et pour leur motivation dans la durée. Il arrive que des épisodes de la vie scolaire en évoquent d’autres ou qu’un élève adopte un rôle récurrent. Mais comment saisir la main de ce dernier le jour où il est prêt à en changer si on reste en mode par défaut programmé à traiter toute tentative en mode déjà vue et peine perdue ? Conserver l’esprit du débutant c’est rester aux aguets et dans une vigilance constante pour saisir au vol la moindre opportunité de faire différemment et de progresser quand elle se présente. Enfin, c’est conserver l’humilité et l’enthousiasme des premières fois auxquels ont droit tous les élèves même après 15 ou 20 ans de carrière. De la même manière, de nous à nous-mêmes, puisque nous avons entrepris un chemin de vie qui aspire à davantage de sagesse et de qualité d’être, il nous faut garder un regard neuf sur nos efforts pour rester motivés et bienveillants quand les progrès se font attendre ou sont très limités. Conserver cette fraîcheur et cette candeur enfantine afin de rester dans le mouvement de la vie qui change tout le temps en nous et autour de nous et fuir comme la peste les pensées automatiques de découragement, de généralisation ou de suppositions qui altèrent la réalité et qui nous lestent inutilement. Comme le chantait Jacques Brel “l’aventure commence à l’aurore de chaque matin… et l’aurore nous guide en chemin”.

Extraits du livre « Au coeur de la tourmente» de Jon Kabat-Zinn et d’enseignements de Bob Stahl et Elisa Goldstein.https://mmindfulness.fr/lesprit-du-debutant-pleine-conscience/

Lancement officiel des “Yeux du Ciel”, oeuvre de land art métropolitain sur le site d’ECT de Villeneuve (77)

Cultiver l’esprit du débutant en chanson avec L’aventure nous guide en chemine Jacques BREL




Voir les choses exactement telles qu’elles sont avec curiosité, humilité et enthousiasme comme si c’était la première fois. Considérer chaque instant dans sa nouveauté et d’en percevoir le caractère unique et précieux. Trouver le texte ici et pratique là