« Pause » d’Anne Sylvestre

invitation à la méditation : « Pause » d’Anne Sylvestre une belle chanson

« Pause » d’Anne Sylvestre
Enregistrement en public au Trianon (septembre 2007). Spectacle « Mon jubilé ! ».
Avec Philippe Davenet au piano, Chloé Hammond à la clarinette et Benoît Maurel à la guitare.

Ça serait une pause
Entre deux sonneries
Quand le bruit se repose
Un soupçon d’accalmie
Ça serait un silence
Au milieu du fracas
La minute d’absence
Où on ne répond pas

Un petit temps d’arrêt
Siou plait
Je crois qu’il me faudrait
Juste un peu de secret
Juste un peu de secret

(Refrain)
Faire un palier
Rien qu’un petit palier
Grappiller cet instant
Pour mettre innocemment
Pour mettre impunément
Un peu de flou dans mon emploi du temps

Ça serait un mensonge
Entre deux vérités
Une question qui plonge
Avant d’être posée
Ça serait une fable
Au milieu des discours
Une fuite improbable
Un ultime recours

Même si ça dépayse
Oh please
Il faudrait que je dise
Juste quelques bêtises
Juste quelques bêtises

(Refrain)

Ça serait un scaphandre
Au milieu des requins
Quand la chair est si tendre
Et l’habit si mesquin
Ça serait une esquive
A ce monde voyeur
La défense passive
Armure du rêveur

Sans beaucoup d’exigence
Je pense
Qu’il me faudra d’urgence
Juste un peu de silence
Juste un peu de silence

(Refrain)

Paroles et Musique: Anne Sylvestre (2007, album « Bye mélanco »)

Intro  » Méditer c’est s’arrêter pour être avec soi ».

Pratique : S’arrêter pour faire une pause avec soi

Image par gellert de Pixabay

D’après Jeanne SIAUD-FACCHIN, référence en matière d’accompagnement d’enfants et d’adolescents, « méditer, c’est s’arrêter ». Ayant mis au point le programme Mindful Up pour initier les enfants et les adolescents à la méditation de pleine conscience, cette auteure sait trouver des images évocatrices. C’est ainsi qu’elle nous invite à trouver le bouton « pause » pour nous arrêter un instant. L’intention est de « s’installer avec soi », « être avec soi » juste là, maintenant et « c’est tout ».

Constatant le rythme effréné de nos vies et la pression croissante du temps, elle observe que nous ressentons un certain mal-être à l’idée de ne pas y arriver puisque tout va toujours plus vite et puisque nous occupons le moindre interstice de nos journées…ne serait-ce qu’à consulter nos smart-phones… Selon Jeanne SIAUD-FACCHIN de même que le sport a été l’antidote à l’immobilité et la sédentarité de nos vies modernes, la méditation est « une antidote à cette pression du temps ».

Pour apprendre à « se sentir vivre plutôt que se sentir subir la vie » et mieux « profiter d’être vivant », vous pouvez écouter en podcast l’introduction intitulée « Méditer c’est s’arrêter pour être avec soi »et le podcast de la pratique guidée intitulé « Juste une pause avec soi ». Vous pouvez également disposer du support pour les élèves « Présent à soi-même : STOP-FEEL-GO ».

Référence bibliographique

Jeanne SIAUD-FACCHIN,

Tout est là, juste là,

Méditation de pleine conscience pour les enfants et les ados aussi,

Odile Jacob, Paris 2014.