Météo intérieure : un support pour les élèves et leurs émotions

Observer sa météo intérieure : une ressource précieuse pour les élèves et leurs émotions.

Comment la météo intérieure permet-elle aux élèves d’accéder à leurs émotions dans l’instant présent ?

Pratiquer la météo intérieure en cliquant ici

« Quelle est ma météo intérieure ici et maintenant ? »

« La météo est ce qu’elle est, on ne peut rien y faire »

« La météo change d’instant en instant »

« Je ne suis pas ma météo »

« Comme le ciel est plus vaste que la météo locale,

la conscience est plus vaste que mon ressenti immédiat »

Savoir comment on se sent  : une condition pour apprendre !

D’autres expériences scolaires ici

Découvrir Jeanne Siaud-Facchin en cliquant là

Sur le site apprendre à éduquer

Dans son livre Tout est là, juste là: Méditation de pleine conscience pour les enfants et les ados aussi, Jeanne Siaud-Facchin propose un exercice en 7 étapes pour entraîner les enfants à reconnaître leurs émotions.

1. Où sens-tu l’émotion dans ton corps ?

Cette première étape permet de relier les émotions dans la tête et dans le corps (un tiraillement, un pincement, des mains moites, un serrement dans la poitrine…).

2. Centration sur la perception

Tu te centres sur ta perception corporelle et tu ne cherches pas à la modifier.

3. Respiration

Tu prends conscience de ta respiration, de son mouvement, et tu mets ta respiration à l’endroit de ton corps où se trouve ton émotion. Tu respires dans ce point comme si l’air entrait et sortait de cet endroit de ton corps.

4. Observation des pensées

Tu observes tout ce qui se passe. Dès que tu vois des pensées comme “J’en ai marre, tout m’énerve, j’ai mal, ça suffit, c’est pas juste, j’aurais dû…”, tu les laisses passer comme si tu étais une vache qui regarde un train passer.

Tu observes, c’est ta mission.

5.  Retour à l’endroit où se trouve l’émotion

Dès que tu te rends compte que tu t’es perdu dans tes pensées, tu reviens à l’endroit de ton corps où se trouve l’émotion, autant de fois que tes pensées de dispersent.

6. Élaboration des pensées

Est-ce ça n’a pas déjà un peu changé ?

Est-ce que ton émotion ne s’est pas déjà un peu transformée ?

Est-ce que tu ne te sens pas un peu moins triste, en colère ou toute autre émotion ?

Est-ce que tu ne vas pas finalement faire tout à fait autre chose que ce que tu aurais fait en étant sous l’emprise de ta tristesse, comme te mettre dans un coin et te sentir encore plus seul, ou te disputer avec le copain qui a déclenché ta colère ?

7. Partage avec l’enfant

Le parent partage avec l’enfant la façon dont il a vécu cet épisode, les impressions qu’il a ressenties.

………………………………………………………………………………..

Source : Tout est là, juste là : Méditation de pleine conscience pour les enfants et les ados aussi de Jeanne Siaud-Facchin (éditions Odile Jacob). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.